Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


Elise ou la vraie vie (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


« (...) Seule en scène, Eva Castro réussit à tirer toutes les ficelles de cette réalité contradictoire. Elle est tour à tour émouvante, dérangeante, intrigante, bouleversante. Elle sait retracer avec coeur et humanité l'itinéraire de ces gens simples que l'on n'évoque rarement dans le théâtre contemporain, de ces gens du peuple, trop souvent traités avec mépris et condescendance. Merci, madame. »
Jack Dion


 

«Eva Castro s'empare de ce récit avec une foi et sans doute un aveuglement- qui ôte toutes les réticences.
Elle est à la fois forte et fragile, victime et déterminée. Par un simple jeu de cartons qu'elle déplace, elle recrée aussi facilement l'univers d'une chambre sordide que la vie grouillante d'une usine où tous les gestes sont mécanisés. C'est réussi.»
Jean-Luc Jeener


 

«Avec pudeur et émotion, Claire Etcherelli nous promène dans les méandres du souvenir. L’adaptation et la mise en scène d’Eva Castro tiennent bien la route. Quelques cartons d’emballage et une bande-son suffisent sur le plateau à l’évocation du destin d’Elise. La mise en abyme qui voit Elsa, jeune caissière d’un supermarché, s’endormir et faire surgir l’héroïne de Claire Etcherelli est plutôt opportune(…)
C’est avec une extrême sensibilité qu’Eva Castro nous attache aux pas évanescents des personnages qu’elle dessine. A découvrir.»
Dimitri Denorme.


 

"Le roman de Claire ETCHERELLI n’a pas d’âge ou bien il a toujours 20 ans celui de son héroïne, qui d’une voix étonnamment mûre fait le récit de son entrée dans le monde du travail, et de son éveil à l’amour à l’époque de la guerre d’Algérie entre 1957 et 1958 (...) Elise incarnée par Eve CASTRO surgit véritablement du livre magnétique de Claire ETCHERELLI, à la fois timide et révoltée, authentique."
Evelyne Trân


 

«Si vous ne deviez voir qu'un spectacle dans le mois à venir, si vous ne saviez lequel choisir, allez à la Manufacture des Abbesses, courez-y!
Vous y découvrirez une fleur qui doucement déploie ses pétales, sans en avoir l'air, puis brusquement vous les lance au visage, comme autant de messages à la mer, histoire de vous réveiller. Sans pathos, tout en âpreté.»

Les rêveries de Camille Arman

" Elise ou la Vraie Vie est un roman de Claire Etcherelli exceptionnel d'humanité(...) . Eva Castro en propose une adaptation à la Manufacture des Abbesses,(...)Une réussite.(...)Avec une justesse étonnante, (elle)saute d'un personnage à l'autre, incarnant le chef, le voisin, l'ami, tant d'hommes autour de sa féminité discrète. (...)Sans jamais en faire trop, en faisant la part belle à un texte sélectionné avec soin, Eva Castro se montre à la hauteur du texte, l'aimant certainement autant que nous."
Maïlys C.


 

"Comme beaucoup d’adolescents des années 80, j’ai lu ELISE OU LA VRAIE VIE(...) Ce soir, j’ai retrouvé la même fraîcheur, la même pudeur, la même langue : belle, délicate, rythmée, urgente comme un cri(...) L’interprétation d’Eva Castro est magnifique et subtile. Toute en retenue, en émotions et en grâce. Elle ne court pas sur la chaîne de montage de voitures, elle danse, elle vole."
Diafouaine


 

"(...) On comprend ce qui a séduit Eva Castro dans le texte de Claire Etcherelli: puissant et émouvant, il plonge dans les entrailles de l’humanité (…)Si les mots nous atteignent ainsi, c’est grâce à l’interprétation à la fois tendue et subtile d’Eva Castro. Elle parvient à rendre aussi bien la fragilité que la force de cette femme refusant de perdre son âme."
Delphine Kilhoffer


 

"On pense beaucoup aux «Temps modernes» de Charlie Chaplin comme aux chorégraphies de Pina Bausch, entre réalisme et symbolisme. La comédienne est en équilibre, à fleur de peau (...)"
Vents Dorage


 

"Eva Castro réalise une mise en scène exigeante et percutante, laquelle rentre de plein fouet dans la sombre histoire du Paris de 1958. Elle aborde avec une connaissance affinée les rafles, les ratonades, les insultes proférées contre les immigrés d'Afrique du nord et d'ailleurs, la méchanceté des Français de 'souche' contre tout ce qui est étranger. Le texte de Claire Etcherelli résonne de la bouche d'Eva-Elise, le ton est propre, le timbre vibre selon les situations du moment."
Philippe Delhumeau


 

"Eva Castroa trouvé une judicieuse astuce pour remonter le temps et permettre une mise en parallèle contemporaine des thématiques intemporelles comme elle a trouvé le ton et l'émotion justes, avec une belle palette de nuances de jeu (...)Eva Castro concrétise, en la légitimant, sa note d'intention et avec un spectacle abouti signe une belle réussite pour la première création de sa toute jeune compagnie Ginkgo Biloba Théâtre"


 

"La comédienne-adaptatrice trop jeune pour avoir vécu cela se révèle cependant d'une confondante sincérité. Elle souffre de cette situation sous nos yeux exactement comme si elle vivait cela réellement. Petite silhouette fragile au milieu d'une accumulation de cartons pour seule scénographie, cette histoire est devenue la sienne et devrait par conséquent être la nôtre le temps d'une représentation."
Simone Alexandre


 

"Eva Castro nous entraine dans un récit dense et émouvant, une histoire d’amour, mais aussi une histoire de peurs, qui rejoint étrangement les peurs d’aujourd’hui, de «l’autre», de l’étranger «par qui tous les maux arrivent». Une grande interprétation, des sentiments, de la justesse. Un devoir de mémoire qui retentit encore, et nous donne envie de lire ou relire ce roman"
Anne Delaleu

Théâtre passion

"Eva Castro, s'emparant du roman de Claire Etcherelli (Denoël 1967), Elise ou la vraie vie, témoigne ardemment, à son tour, des vertus d'une sensibilité frémissante. (...) Eva Castro habite admirablement, à la première personne du singulier, cette histoire qui ne cesse d'avoir l'âcre parfum du vécu en un moment historique donné dont les relents, n'est-ce pas ?, s'exhalent de plus belle ces temps-ci.(...)La langue rase de Claire Etcherelli, consciemment assumée, résonne avec le plus juste timbre et parle à nouveau très fort, sur le mode de l'intime orchestré avec grâce, tout en affects tendus, sans un pouce de graisse pathétique."
Jean-Pierre Léonardini.


 

"(…)Une belle expérience théâtrale avec les représentations chez l’habitant ou dans les comités de quartier, proposées par l’ATP. Depuis le 10 janvier, la fascinante comédienne Eva Castro pose la valise d’Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli dans un coin du salon ou de bibliothèque. Avec une vraie délicatesse, elle incarne cette jeune provinciale qui découvre l’aliénation au travail en usine en même temps que l’amour pour un Algérien en pleine guerre d’Algérie. Un moment fort à vivre encore ce soir(…)"
Nîmes


 

"Toute en sensibilité, la comédienne fait monter l'émotion avec délicatesse et douceur. Elle cueille le spectateur et ne le lâche plus. On se prend d'une empathie sincère pour l'héroïne et nous dévorons le spectacle comme la jeune ouvrière qui lit le livre pendant sa pause au début et à la fin du spectacle."
Jeanne-Marie Guillou


 

"Eva Castro, comédienne confirmée, ici seule en scène, est excellente. (…) La poésie et l'intelligence de ce spectacle sauvent de l'oubli des informations précieuses sur ce que fut Paris lorsque circulaient des slogans racistes anti-algériens et que nombre de brutalités se soldaient par des disparitions. (...) A recommander à tous publics."
Catherine Polge,Vivant Mag


 

"(...)Eva Castro, seule en scène, incarne brillamment Elise et narre son aventure parisienne. (...)
La mise en scène est minimaliste mais percutante. L’univers du travail à la chaîne, la difficulté des rapports humains, l’atmosphère électrique qui règne entre Français et Algériens, le racisme et les ratonnades, banalisés d’un côté et vécus avec fatalisme de l’autre, tout cela est formidablement restitué.. ."
Bernard. Dans la tête du spectateur


La Manufacture des Abbesses

7 rue V�ron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


Elise ou la vraie vie

La presse

Th��tre Pi�ce: Elise ou la vraie vie

les mercredis, jeudis, vendredis, samedis à 19h, du 2 mars au 2 avril 2016.