Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


Provisoire(s) (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


« Dans Provisoire(s), Mélanie Charvy, avec sa troupe de jeunes comédiens, met le doigt sur la brûlure vive qui tourmente les demandeurs d’asile comme ceux qui les accueillent.(…)Tout est écrit, après des mois de travail de toute la troupe, et tout semble si vrai. Tant leur ordinaire ressemble à tant de quotidiens. A tant de fuites précipitées par la douleur et l’horreur, vers des pays où la misère est moins dure, certes. Mais aussi où les rêves faiblissent vite. »
Gérarld Rossi, L’Humanité, 19 Juillet 2016


 

« La compagnie Les Entichés nous propose une pièce merveilleuse, rude et captivante qui ne laisse pas pourtant de nous faire rire. Tout commence par une danse et finit par une incantation. Loin du politiquement correct nous ne sommes épargnés de rien. (…) Les comédiens sont redoutables. La réalité est restituée crue mais le talent de chacun et la scénographie inventive assurent le petit degré nécessaire de déréalisation garante d’une enrichissante fiction. Cette pièce, qu’il faut aller voir et soutenir, donne à penser différemment. »
David Rofé-Sarfati, Toute la culture, 22 juillet 2016


 

« Un coup de poing au ventre, un choc absolu, un immense moment de théâtre, un hymne citoyen défendant la concorde et la fraternité humaine. (…) Intelligence de la mise en scène pour ce récit d’asile vu en priorité par les intervenants sociaux. Acteurs absolument sublimes, qui jouent avec l’esprit de troupe, utilisation percutante de la vidéo, une pièce somptueuse qui fait aimer tous les humains, nos frères. On adore. »
Jean-Rémi Barland, La Provence, 19 juillet 2016


 

« Qu’a-t-elle à nous dire, cette jeunesse, les doigts salis par la merde qu’on lui a laissée ? (…) Les Entichés sont de ceux qui ne veulent pas abandonner. Et ça fait du bien. Ombres, flux et reflux. Des silhouettes sont ballottées par la pénombre, comme si des forces invisibles et plus grandes qu’elles les entraînent. Doux et violent prélude, la danse est interrompue par une lumière crue : police, contrôle des papiers. Entichés enragés ou enragés entichés, la jeune compagnie se confronte à un grand défi, au bas mot le plus grand d’Europe et de France : la crise migratoire. (…) Que sait-on de l’asile, lorsque l’on est comédien de formation ? La justesse de leur propos et la sincérité de leur jeu ne trompent pas. La compagnie a fait de la cohésion de groupe son fer de lance, et de la recherche collective une méthode fondamentale. (…)
« Provisoire(s) » est un « théâtre de recherche », une pièce documentée, où la théâtralisation a la part belle. Le but ? « Mettre le doigt sur la folie du système » et « faire réfléchir les gens par un biais autre que celui des médias ». Leur travail complet permet de nous réinterroger sur le sens de nos valeurs françaises, la laïcité en première ligne. Les sujets polémiques comme la religion, le mariage ou le voile sont donc inévitablement présents, traités avec un humour pesamment senti.(…) »
Floriane Fumey, I/O, 15 juillet 2016


 

« Mélanie Charvy a frappé juste et fort avec un texte dense et aéré à la fois. On rit, de tout, ce n’est pas politiquement correct, tout est dit, avec les entrailles, on réfléchit, on se lève, on
s’indigne enfin. On arrache les voiles, on remet du cap, on relance le moteur. Il n’y a pas les bons et les méchants, mais les impuissants malheureux et ceux qui n’ont rien à perdre. On prend la gifle salée en pleine tête. »
Christian-Luc Morel, Froggy’s Delight, Juillet 2016


 

« (…) ce spectacle est une réussite, très bien construit. Il arrive à trouver un angle original pour aborder la question brûlante de la migration, sans jamais tomber dans le manichéisme ni dans le misérabilisme. La complexité des enjeux de l’accueil des réfugié-e-s en France nous parvient, donnant à réfléchir sur la situation, et il faut saluer ce point la qualité du travail d’écriture à partir de situations au plateau entreprise par la metteuse en scène et la troupe. »
Eliakim Sénégas-Lajus, Théâtrez-nous - Le journal de l’ENS

« La mise en scène de Mélanie Charvy est vive, efficace, sans effet inutile, sa direction d’acteurs précise: les sept comédiens, très investis, sont justes, touchants. Après «J’appelle mes frères» de Jonas Hassen Khemiri, la compagnie Les Entichés prouve une nouvelle fois qu’un théâtre militant peut être nuancé et poser des questions sans asséner de réponses: bien joué. »
Yann Albert, La petite revue, décembre 2016

« Mélanie Charvy et sa compagnie Les entichés nous propose un théâtre engagé bouleversant de réalisme. La mise en scène ingénieuse sert une narration parfaitement maîtrisée qui ébranle nos certitudes et réveille notre humanité. Absolument indispensable.»
Célia Clavel, La Jaseuse, décembre 2016

« Comment «Provisoire(s)» aborde avec fraicheur, humour et modernité la gestion des étrangers en France. Ici, pas de misérabilisme mais une déréalisation de l’impact du quotidien dans l’intimité disséquée des intervenants sociaux. Un humour courageusement décalé, où l’énergie est savamment dosée. Une envie féroce de vivre et de passer à l’action. » La critiquerie, décembre 2016


La Manufacture des Abbesses

7 rue V�ron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


Provisoire(s)

La presse

Th��tre Pi�ce: Provisoire(s)

Du 9 au 31 décembre 2016
du jeudi au samedi 21h
le dimanche à 17h